François Lambert psychotherapeute - salon de Provence

Mes outils

Ma définition de la thérapie brève - Le décodage biologique - La biogénéalogie -
La PNL - L'hypnose Erycksonienne - Autres outils

    Ma définition de la thérapie brève

Sans pour autant relever de thérapies pressées, plutôt agressives pour notre cerveau (qui risque alors d’accentuer ses résistances), ma pratique professionnelle vise d’abord à travailler dans le respect du rythme de la personne et sur des objectifs précis. Ces derniers appartiennent au client, ils sont régulièrement rappelés, parfois amenés à évoluer ou à être recadrés, notamment lorsque le « patient » prend une posture de victime, dans l’attente que son changement vienne d’autrui, du monde, de la chance, en bref de l’extérieur à lui-même.

Ce travail sur objectif a pour but d’arrêter de subir des situations, frustrations et comportements indésirables (pour soi et/ou pour autrui) et d’enfin vivre des aspirations identitaires légitimes. Il permet aussi, dans la conscience de n’avoir de pouvoir que sur soi-même, de ne pas subir des consultations « à vide », floues, et parfois très frustrantes.

Ce que je propose :

  • Des techniques d’écoute et de reformulation ;


  • Un travail basé sur l’échange ;

  • Un cadre de travail (éthique, objectifs, méthodes) qui permet :
    • La mise en évidence et la clarification des problèmes à travailler ;
    • D’éviter les digressions et autres formes de dispersions (pertes de temps) ;
    • De comprendre certains mécanismes à l’origine du problème amené ou certains freins qui vous empêchent de vivre ce à quoi vous aspirez ;
    • De vous donner des clefs pour vous remettre en question et prendre la responsabilité d’erreurs sans vous culpabiliser, sans juger (soi ou autrui) ou ruminer (l’interdiction à l’erreur est un des freins les plus chronophages que je connaisse) ;
    • D’atténuer au plus vite, tant que faire se peut, l’intensité du stress inapproprié lié au problème ;
    • D’accepter qu’autrui ait pu faire des erreurs, vous faire souffrir, sans pour autant en avoir eu l’intention ou la volonté consciente, ce qui ne vous empêche pas d’apprendre à poser des limites autrement ;
    • De trouver vos propres solutions et d’apprendre à activer des ressources qui sont déjà en vous mais « endormies ».

J’aime le concret, le pragmatisme, et tente – au mieux – de répondre rapidement à vos questions.

Dans ma pratique, le patient ne perd pas de temps à chercher seul la source et les mécanismes de ses blocages ou compulsions. Le travail de recherche se fait à deux.

La première séance concerne la mise à plat des problèmes et des objectifs. Les séances suivantes sont consacrées à trouver ensemble l’origine de ces problèmes, les mécanismes qui « verrouillent », et les ressources nécessaires à l’atteinte des objectifs.

Remonter

Lire également : Le décodage biologique - La biogénéalogie - La PNL - L'hypnose Erycksonienne - Autres outils